Err

Livraison gratuite dès 59€ de commande - Tarifs dégressifs selon quantité
Votre panier 0 0,00 €
Le blog des mains : bons conseils pour mieux travailler.
Rechercher   Retour aux billets

Gants de protection, comment choisir ?

Gants de protection, comment choisir ? Pas facile de choisir un gant de manutention lorsqu’on est confronté aux innombrables références chez les distributeurs ou sur internet.

Cuir ou synthétique ? Respirant ou étanche ? Double ou simple enduction ? Tactile oui, mais pour quoi faire ? Quelles normes retenir ?

« Le gant idéal ? Celui qui est sur la main et qui protège des risques auxquels le porteur est exposé ! assure François Vignal, dirigeant de Nitrex France.

Il faut cesser de croire au gant universel qui protégerait de tous les risques dans toutes les situations. Il vaut mieux avoir une paire spécifique à chaque tâche et performant pour un risque donné, plutôt qu’un gant multirisque qui protégera moyennement et sera souvent d’un confort médiocre. Le rôle du conseil, distributeur ou fabricant, est de bien identifier le risque et l’environnement de travail pour orienter le porteur vers la ou les paires adéquates. »

Une tâche, un gant


Choisir un gant adapté requiert une expertise ou tout du moins une méthodologie rigoureuse. Et tout d’abord se pencher sur le poste de travail et les tâches à effectuer. « Il est important, lorsqu’on fait une analyse de poste, de se baser sur l’existant, souligne Florent Desmedt, directeur commercial de Lebon Protection.

Quels sont les avantages et quelles sont les limites du gant qu’utilise le client, afin de le faire évoluer en proposant des améliorations pertinentes. Les axes d’amélioration portent essentiellement sur le confort et la dextérité. D’autres demandes peuvent apparaître au cours de la discussion comme accroître la durée de vie. Un point qui a un impact financier et écologique : on rachète moins souvent des gants et on génère moins de déchets ! Cela peut se réaliser grâce à une meilleure qualité de cuir ou une enduction plus performante. Les besoins évoluent également notamment avec les gants tactiles pour les commandes numériques. »

Manutention lourde, légère ou précise, une affaire de jauge


Sur les chantiers, de nombreuses tâches nécessitent une protection efficace contre les agressions mécaniques. Des gants solides et épais qui peuvent être en cuir ou en tricot avec des enductions résistantes à l’abrasion. Pour la manutention légère, petits colis en entrepôt par exemple, on optera pour des gants qui offrent un bon compromis entre résistance et précision. Enfin, pour la manipulation fine, on choisira des gants très fins.

« Plus le gant est résistant et épais plus le porteur perdra en dextérité, explique Ingrid Doger, chef de produit gants chez Coverguard.
Il va falloir estimer ce qui est nécessaire pour la sécurité et ce qui est acceptable en fonction des tâches à effectuer. Pour la manutention lourde, en environnement sec, les gants de cuir sont souvent une bonne solution. Nous avons une large gamme de « coupés cousus» cuir, tissu ou jersey avec des enductions épaisses. Pour l’assemblage, ou les manipulations fines, il faudra s’orienter vers des gants fins, tricots sans coutures, ces dernières nuisant à la sensibilité et à la précision.

Un bon guide pour s’orienter, consiste à s’informer sur la jauge pour les gants en tricot, c’est-à-dire le nombre de points tricotés sur un pouce. Plus la jauge est élevée, plus le gant est fin. En général, chez Coverguard, nous estimons qu’il faut partir sur une jauge inférieure ou égale à 10 pour les manutentions lourdes et sur une jauge supérieure à 13 pour les manipulations fines. » Toutefois, les gants de manutention vont rarement au-dessus d’une jauge 18.
« Nous avons fait des prototypes, jauge 21 et 23, rapporte Olivier Poisson, chef de produit gants, chez uvex. S’ils sont très fins, le confort n’est pas toujours au rendez-vous sur la durée. De plus, même s’ils sont en fibres très résistantes, les porteurs ont la sensation de ne pas être suffisamment protégés. »

Environnement sec, humide ou huileux, coupants ?


L’environnement, et la nature des pièces à manipuler auront un impact direct sur la matière du gant. Les gants de manutention nécessitent un degré de résistance à la coupure plus ou moins élevé. Le gant va pour certains Comporter des fibres de verre, des fils d’acier ou des polymères qui augmentent la résistance à la coupure. Par ailleurs, les porteurs peuvent être appelés à évoluer dans des environnements avec d’autres risques, comme les risques chimiques, thermiques (chaud ou froid), électriques ou Atex.

Base naturelle ou synthétique,


Les gants peuvent être en une multitude de matières que l'on peut combiner entre elles. En environnement sec, la croûte de cuir est souvent utilisée pour les gants de manutention lourde car très résistante, alors que le cuir pleine fleur sera privilégié dans les travaux de précision. Le coton, souvent utilisé en doublure, seul ou combiné à d’autres fibres, est apprécié pour son contact agréable et ses capacités d’absorption de la transpiration. La viscose de bambou a fait son apparition dans les doublures et rencontre un large succès grâce à ses propriétés thermorégulantes. Le latex constitue un incontournable pour son élasticité et son étanchéité à l’eau. En revanche, il ne convient pas en milieu huileux ou avec certains solvants et demeure très tendre. Le nitrile, très résistant, constitue une barrière efficace avec de nombreux solvants et solutions huileuses. Le PU est souvent apprécié pour sa flexibilité en milieu sec. « Dans un milieu sec, on pourra prendre des gants en PU ou en cuir, ou encore certaines micro mousses de nitrile qui sont respirantes.

En milieu huileux, on privilégiera les gants à enduction nitrile. Ce matériau présente l’avantage d’être à la fois étanche ; si en plus il a une finition Sandy, il aura une très bonne adhérence. Certaines mousses de nitrile à pores fermées sont également intéressantes pour des environnements légèrement huileux. Le latex, lui, convient davantage pour les milieux humides, car il a une excellente adhérence sur l’humidité aqueuse. En revanche, il faut également tenir compte de l’impératif de résistance. Le nitrile est extrêmement résistant, jusqu’à 25 000 cycles d’abrasion pour certains de nos gants nitriles, soit bien plus que la norme, puis vient le PU et enfin le latex qui est généralement plus tendre. »

Quel confort ?


S’il doit être porté sur la durée, le confort du gant devient primordial. Sa respirabilité et sa capacité à absorber la transpiration sont un critère essentiel, qui se juge à l’usage. Les doublures coton, bambou, ou certaines fibres comme le CoreShield d’Honeywell permettent une meilleure absorption ou évaporation de la transpiration. Toutefois, il faudra parfois faire un compromis entre étanchéité et confort, selon le risque.

Quelle Taille ?


Enfin, le choix de la taille est tout aussi important que pour des chaussures. Un gant trop grand aura tendance à glisser et à apporter moins de précision dans le geste, sans compter la perte de productivité, due aux multiples interruptions pour rajuster le gant. Un gant trop petit va vite être désagréable à porter, car trop serré et va entraîner une fatigabilité. Le mieux, est d’essayer le gant sur le poste de travail et surtout, pour les acheteurs, de ne pas céder à la tentation d’une taille unique pour tous les opérateurs de l’entreprise », affirme la chef de produits gants chez Coverguard, Ingrid Doger.

Écrans tactiles : n’ôtez plus les gants !


Commandes numériques, tablettes, smartphones, écrans de contrôle : les écrans ont envahi l’espace professionnel. Or, retirer les gants pour taper un code ou entrer une donnée revient à exposer ses mains. Alors qu’il y a quelques années la fonction tactile était presque un gadget, elle est devenue quasiment obligatoire. La fonction tactile est obtenue soit en intégrant un fil conducteur dans le gant, soit dans l’enduction au niveau des doigts. Elle est désormais proposée sur la plupart des nouvelles références
Article issu de PIC magazine de juillet 2021



Rédigé le  8 nov. 2021 15:54 dans De bons conseils Info générales Parlons sécurité  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site