Err

Livraison gratuite dès 59€ de commande - Tarifs dégressifs selon quantité
Votre panier 0 0,00 €

Les normes des gants de protection, manchettes, maniques et mitaines

Définition d'un gant de protection 

Un gant de protection est un équipement de protection individuelle (EPI) qui protège la main ou une partie de la main contre différents risques mécaniques, chimiques, thermiques ou électriques.

Il est conçu pour permettre une protection adaptée aux risques encourus tout en permettant une agilité suffisante à l'utilisateur-trice et surtout sans apporter de surrisque.


Une bonne paire de gants de protection est donc un compromis entre son niveau de protection et la dextérité qu'il apporte.


En Europe, les gants de protection sont soumis à des normes qui permettent de certifier une certaine qualité mais aussi de connaître le niveau de performance selon le ou les risques encourus. Ces normes sont donc précieuses pour vous aider à sélectionner le bon modèle de gants, même si il est souvent utile de se faire conseiller par un spécialiste. Contactez-nous ! 

Les différentes normes des gants de protection

Les catégories d'EPI (Equipements de Protection Individuelle)

Les gants de protection font partie des EPI et sont classifiés en 3 catégories selon le niveau des risques :


  • Les EPI de catégorie 1 :

     Dans cette catégorie nous retrouvons les gants de protection adaptés pour les risques mineurs, c’est-à-dire pour les situations sans risque d'agression mécanique important (abrasion, coupure, déchirure perforation). Par exemple : pas de contact avec des produits chimiques ou agressifs, ni avec des surfaces chaudes, ni en présence de risque de coupure, de perforation ou de piqûre.
  • Les EPI de catégorie 2 :

     Les gants de cette catégorie protègent des risques importants de coupure, d'abrasion, de perforation, de chaleur, de froid et de contact avec des produits chimiques ou toxiques.  Leurs performances sont mesurées et identifiées selon les différentes normes détaillées ci-après. La majorité des gants de protection se retrouvent dans cette catégorie
  • Les EPI de catégorie 3 :

    Cette catégorie regroupe les gants de protection permettant de travailler en présence de risques très importants entraînant potentiellement des conséquences très graves : dommages irréversibles, décès. Cette catégorie concerne donc les situations de risques tels que les manipulations en cryogénie, les manipulations de produits très toxiques, les travaux avec rayonnement ionisant ou risques radioactifs, les manipulations avec risques de chocs électriques….

La Norme EN 420 - Critères généraux concernant les gants de protection

La norme EN 420 ou EN ISO 21420 depuis juin 2020 définit et précise les critères généraux de conception, de fabrication, d'information ainsi que les méthodes de test utilisées pour la certification des gants. Cette norme s'applique aux gants de protection mais aussi aux mitaines, aux maniques et aux protections de bras.

Les critères d'exigences de la norme EN 420 concernent :

La conception globale des gants, qu'ils soient en cuir ou en fibre textile sur les critères suivants :

  • L'innocuité des gants : usage de solvants, chrome IV, présence de latex.
  • La sécurité
  • Le confort et la dextérité
  • Les méthodes de test
  • La taille des gants / échelle européenne.
  • Le marquage des gants

Cette norme EN 420 ou EN ISO 21420 n'est jamais utilisée seule, elle doit toujours être accompagnée des normes complémentaires en fonction de la typologie et de l'exposition aux dangers :

La notation des gants selon les différentes normes :

Les fabricants de gants présentent leurs modèles de gants à des laboratoires indépendants qui les éprouvent selon des critères précis définis dans la norme EN 420 ou ISO EN21420 .


Il en ressort des notations composées de chiffres ou de lettres qui indiquent la performance des gants selon le risque.

Le niveau 0 signifie soit que le gant n’a pas été testé, soit qu’il n’a pas atteint le niveau minimum de performance. Un niveau de performance X signifie que la méthode de test n’est pas adaptée à l’échantillon de gant.

Marquage des gants de protection :

La norme EN 420 et EN ISO 21420 impose que chaque gant de protection porte les marques suivantes :


  • Le nom du fabricant
  • La désignation du gant et de la taille
  • La marque CE
  • Numéro de production
  • Date de fabrication / d'utilisation
  • Les pictogrammes / la norme EN concernée.
  • La disponibilité des fiches techniques


Le marquage doit rester lisible pendant toute la durée de vie du gant. Lorsque le marquage du gant est impossible au vu de ses caractéristiques, les informations doivent figurer sur le conditionnement qui se trouve immédiatement en contact avec le gant.

Sur notre site, les fiches techniques des gants sont présentes et consultables en bas de chaque fiche produit.

La norme EN 388 - Dangers mécaniques : abrasion, coupure, déchirure, perforation 

La législation Européenne impose aux fabricants d'indiquer clairement le niveau de résistance de leurs gants de protection contre les risques dits "mécaniques", ce que l'on appelle la norme EN 388.

Les gants sont donc testés en accord avec la norme EN 420 et afin de rendre le résultat lisible, vous trouverez sur chaque gant de bonne qualité un pictogramme avec un marteau symbolisant la résistance dite mécanique des gants de protection et quatre chiffres en dessous du pictogramme correspondants au niveau de résistance aux agressions suivantes : abrasion, coupure, déchirure et perforation.

Ancien visuel de la norme EN 388 

Abrasion

Notée de de 1 à 4 cette résistance est déterminée par le nombre de cycles d’abrasion nécessaires pour user l’échantillon du gant.

Coupure

Notée de 1 à 5 cette résistance à la coupure par lame est déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour couper l’échantillon à une vitesse constante (concerne les lames droites)

Déchirure

Notée de 1 à 4 cette résistance correspond à la force nécessaire pour déchirer l’échantillon.

Perforation

Notée de 1 à 4 cette résistance précise la force nécessaire pour percer l’échantillon avec un poinçon standard

Attention, pour les perforations par aiguille, il faut se fier à la norme anti Piqure

La nouvelle norme anti coupure - Révision de la norme EN 388 >>> EN 388 : 2016 ISO 13997

Ancien test de résistance à la coupure 

La révision de la norme EN 388 sur les gants de protection contre les risques mécaniques va améliorer la précision et la fiabilité des tests de résistance à la coupure.

La norme EN 388 : 2003 décrit la méthode d'essai dite du “Coup Test” qui calcule le nombre de cycles nécessaires pour couper le gant sous une pression de 5N (environ 500 g).

La norme EN 388 : 2016 a intégré une autre méthode d'essai, le test de coupure TDM suivant la norme EN ISO 13997 : 1999 (une lame droite qui parcourt une distance prédéterminée soumise à une force variable) qui sera utilisée pour les gants résistants à la coupure et sera facultatif pour les gants moins résistants auxquels la méthode d'essai “Coup Test” sera appliquée. Les niveaux de résistance à la coupure mesurés selon le test de coupure TDM :

Nouveau test de résistance à la coupure ISO 13997 

Nouveau visuel de la norme EN 388 ISO 13997 avec une lettre de performance à la fin 

Que signifie les lettres A, B, C, D, E et F à la fin de la norme EN 388 ISO 13997 ?

La lettre présente après les quatre chiffres de la norme EN 388 correspond à la performance du gant ou de la manchette au test de résistance à la coupure. Chaque lettre correspond à une force (exprimée en Newton) appliquée sur la lame, A correspond à la plus faible performance, F à la plus élevée, sachant que certains modèles de gants normés F dépassent largement les 30 newtons.

A  ≥  2 Newtons

B  ≥  5  Newtons

C  ≥  10 Newtons

D  ≥  15 Newtons

E  ≥  22 Newtons

F  ≥  30 Newtons

Le gant idéal n'existant pas, il s'agit de trouver le bon compromis entre ces cinq indicateurs pour que le gant soit suffisamment protecteur sans gêner les mouvements et sans apporter de risque supplémentaire.


Il est parfois dangereux de porter des gants anti coupure !

En effet, si vous travaillez à proximité d'une lame à dents entrainée électriquement (scie à ruban, scie circulaire sur table, etc;) il peut être risqué de s'équiper de gants anti coupure car si une des dents de la lame s'accrochent dans une des mailles du gant (de fait très résistant à la déchirure) la main entière peut être happée par la scie...

Le fait de porter des gants anti coupure peut donc donner l'impression d'être totalement protégé, mais dans certaines situations, telle que celle décrite ci-dessus, la bonne préconisation n'est pas à faire sur le choix des gants mais sur l'éloignement des mains de la lame.

Nos préconisations de gants norme EN 388 

La norme EN 407 - Norme chaleur, flamme et feu

La législation européenne impose aux fabricants de gants d'indiquer clairement le niveau de performance thermique de leurs gants (protection contre la chaleur et/ou le feu) ce que l'on appelle la norme EN 407

La norme EN 407 a évolué en 2020 afin d'intégrer, en plus des gants de protection professionnels, les gants dits à usage privés de type maniques, gants de four, gants de barbecue, gants de cuisine, etc. Cette modification ajoute des critères supplémentaires concernant la résistance mécanique des gants et la longueur minimum des modèles exposés à la projection de métal en fusion.

Les gants sont donc testés selon les exigences de la norme générale EN 420, et les performances du gant sont illustrées par un pictogramme représentant une flamme avec 6 chiffres en dessous correspondant à la résistance des gants selon l'exposition.


Comportement au feu

Résistance à l'inflammabilité : Le gant est exposé à une flamme nue durant 15 secondes puis retiré. La performance du gant est calculée selon le temps durant lequel le gant reste enflammé.

Durée de persistance de la flamme :

  • 1 : 20 secondes
  • 2 : 10 secondes
  • 3 : 3 secondes
  • 4 : 2 secondes

Chaleur de contact

Résistance à la chaleur de contact. La performance du gant est calculée en fonction de la température en contact avec le gant (de 100 à 500°) et la température supportable à l'intérieur du gant.
Niveau 4 : le gant supporte le contact avec une pièce de 500° durant 15 secondes.

Temps de transfert de la chaleur :

  • 1 : 15 secondes à 100°
  • 2 : 15 secondes à 250°
  • 3 : 15 secondes à 350°
  • 4 : 15 secondes à 500°

Chaleur convective

Résistance à la chaleur convective (sans contact) Capacité du gant à "bloquer" le transfert de chaleur d'une flamme nue vers l'intérieur du gant. La performance est mesurée selon un temps de réchauffement par un coefficient (HTI).

Indice de transfert de chaleur HTI

  • 1 : 4 secondes
  • 2 : 7 secondes
  • 3 : 10 secondes
  • 4 : 18 secondes

Chaleur radiante

Résistance à la chaleur rayonnante. La performance du gant est calculée selon le temps nécessaire pour que l'intérieur du gant atteigne une température donnée.

Transfert de chaleur :

  • 1 : 7 secondes
  • 2 : 20 secondes
  • 3 : 50 secondes
  • 4 : 95 secondes

Petites projections

Résistance à la projection de petites billes de métal en fusion, étincelles, projection de fonte de métal.  La capacité du gant est mesurée selon la quantité de petites billes ou gouttelettes nécessaires pour faire augmenter la température intérieure du gant.

Nombre de goutellettes :

  • 1 : 10 gouttelettes
  • 2 : 15 gouttelettes
  • 3 : 25 gouttelettes
  • 4 : 35 gouttelettes

Grosses projections

Résistance à la projection de métal en fusion en grande quantité, coulée de métal en fonderie par exemple. La performance du gant est mesurée selon la quantité de métal liquide en fusion projetée sur le gant qui est nécessaire pour détériorer une peau artificielle à l'intérieur du gant.

Quantité de métal en fusion :


  • 1 : 30  grammes
  • 2 : 60 grammes
  • 3 : 120 grammes
  • 4 : 200 grammes


Choisir des gants anti chaleur adaptés c'est trouver le bon compromis entre la performance des gants et la dextérité qu'ils permettent, sans pour autant se surprotéger.

Notre sélection de gants anti chaleur - Norme EN 407

Nouveau logo norme EN 407 : 2020

Ancien logo norme EN 407 : 2004

La norme EN 511 - Résistance au froid

La législation Européenne impose aux fabricants de gants de protection de noter clairement le niveau de performance de leurs gants contre le froid (froid de convection et froid de contact à -50°).

Les gants de protection contre le froid sont donc testés selon les critères de la norme EN 511 et leur performance se traduit par trois chiffre en dessous du pictogramme "risques par le froid" imagé par un flocon de neige.

Il est à noter que tous les gants doivent atteindre au minimum un niveau de performance 1 pour l'abrasion et la déchirure.


Froid Convectif

Résistance au froid de convection (de 0 à 4) : Propriété d'isolation thermique du gant obtenue par la mesure de l'énergie nécessaire pour conserver une température moyenne sur le dessus de la main à l'intérieur du gant


Froid de contact

Résistance au froid de contact (de 0 à 4) : Capacité de résistance thermique du matériau du gant qui est en contact avec un objet froid.


Imperméabilité à l'eau

Etanchéité à l'eau à l'eau (0 ou 1) :

Capacité du gant plongé dans l'eau à retenir la pénétration d'eau.

  • 0 = Pénétration d'eau après 5 mn
  • 1 = Imperméable à l'eau
Sélection de gants norme EN 511 anti Froid

La norme pour le contact alimentaire

La norme sur le contact alimentaire concerne les objets conçus selon les bonnes pratiques de fabrication afin qu'ils ne cèdent pas aux aliments des constituants en quantité susceptible de présenter un danger pour la santé humaine et de modifier la composition des aliments.

Afin de pouvoir manipuler des denrées alimentaires, il est donc indispensable d'utiliser des gants portant sur le gant ou sur la fiche technique le logo "contact alimentaire"

Les gants utilisés pour manipuler des produits et denrées alimentaires doivent être composés de matériaux spécifiques autorisés par la réglementation et soumis à des tests, selon la Directive Européenne 85/572 et les règlements 1935/2004 et 10/2011 (ancienne directive 2002/72). Ces tests permettent de vérifier leur innocuité et leur inertie en termes de migration de particules

Notre préconisation de gants norme Alimentaire

La norme EN ISO 374 - Résistance aux produits chimiques, micro organismes et virus

La norme Européenne EN 374 qui regroupe les norme EN 274-1, EN 374-2, EN 16523-1, EN 374-4 et EN 374-5 concerne les gants jetables ou réutilisables conçus pour une protection contre les risques chimiques, les micro-organismes et les virus. Sa lecture est assez complexe (car il y a des normes dans les normes :-)) En voici une synthèse.

Désormais la norme EN 374 est représenté par ces deux pictogrammes

Protection contre les produits chimiques

Protection contre les micro organisme et les virus

Le prictogramme avec le bechet n'est plus utilisé depuis la mise à jour de la norme en 2016

Comment choisir la matière de ses gants chimiques selon les produits manipulés ?

La norme ISO EN 374-1

Cette norme qui concerne la terminologie et les exigences de performance pour les risques chimiques, s'appuie sur 3 méthodes de test

 1 : Test de pénétration 374-2 : 2014 (étanchéité)

Les gants sont testés avec 18 matières chimiques différentes (6 de plus que l'ancienne norme) selon les critères de la norme EN 374-2 et en fonction de leurs performances, sont répartis sur 3 catégories.


  • Les gants type A : Résistent à la pénétration à travers le gant durant plus de 30 minutes pour au moins 6 substances chimiques.


  • Les gants type B : Résistent à la pénétration à travers le gant durant plus de 30 minutes pour au moins 3 substances chimiques.


  • Les gants type C : Résistance à la pénétration à travers le gant supérieure à 10 minutes pour au moins 1 substance chimique.



Afin de vérifier quels produits chimiques sont concernés, il suffit de comparer les lettres présentent sous le logo avec le tableau ci-dessous :

2 : Test de perméation EN 16523 : 1

Cette norme détaille la méthode utilisée pour déterminer la résistance à la perméation de la matière du gant par des produits chimiques.

Pénétration ou perméation ?

Ces termes définissent les deux principes de performance d'un gant chimique, voici leur définition :


  • le terme pénétration, désigne le passage d'un produit chimique à travers les imperfections du matériau ou les porosités et les joints du gant de protection .


  • Le terme perméation, désigne la diffusion à l'échelle moléculaire d'un produit chimique à travers le matériau qui constitue le gant de protection.


Source 2mains.ch

3 : Test de dégradation EN 374-4

Cette norme permet de décrire la transformation physique du gant en contact continu avec un produit chimique. Sa résistance à la dégradation est déterminée en fonction du changement de sa résistance à la perforation avant et après le contact avec le produit chimique.

La norme EN 374-2 : 2014 (remplace EN 374-2 : 2003)

Détermination de la résistance à la pénétration utilisée dans le cadre de la définition de la norme EN 374-1

La norme EN 16523-1 : 2015 remplace EN 374-3 : 2003

Détermination de la résistance des matériaux à la perméation par des produits chimiques - Utilisée dans le cadre de la norme EN 374-1

La norme EN 374-4 : 2013 

Détermination de la résistance à la dégradation. - Utilisée dans le cadre de la norme EN 374-1

La norme EN ISO 374-5

Terminologie et exigences de performance pour les risques de micro-organismes et les virus

Les gants répondant à cette norme, c’est-à-dire qui apportent une protection contre les bactéries et les moisissures, doivent satisfaire au test d'étanchéité selon la norme en 374-2 : 2014.


Pour une protection complémentaire contre les virus, les gants doivent passer le test ISO 16604 : 2004 (méthode B)


Cela se traduit par l'application du pictogramme avec le mot virus en dessous le cas échéant


Notre sélection de gants norme EN ISO 374 - Chimiques / Micro-organismes / Virus 

La norme EN 381-7 ou EN ISO 11393 - Utilisation de tronçonneuse et scie à chaîne

Les gants dits spécial tronçonneuse, c’est-à-dire équipés de protection en cas de contact avec une chaîne de tronçonneuse doivent répondre à la norme EN 381 et plus particulièrement la norme EN 381-7.

Le risque de blessure étant très élevé ces gants sont classés dans les EPI de catégorie 3 (risques mortels et irréversibles) . Cette norme a évolué et devient la norme EN ISO 11393 depuis 2020


Le principe de protection des gants de tronçonneuse est d’implanter sur le ou les gants un insert spécifique fait de fibres techniques très longues qui, en cas de contact accidentel avec une scie à chaine, viennent s’enrouler dans les pièces en mouvement (pignons, axes, chaîne) afin de bloquer l’ensemble le plus rapidement possible et limiter la gravité des blessures. Cet insert est cousu dans l’épaisseur du gant.

Gardez bien à l’esprit que la conséquence du contact d’une chaine de tronçonneuse en mouvement avec votre peau est très grave car la puissance de coupe d’une chaine affutée est extrêmement élevée. Les protections ajoutées aux gants ne feront que limiter la gravité des blessures. Il convient donc tout d’abord de correctement savoir manipuler cet outil.

Le type de gants spécial tronçonneuse

Deux types (ou design) de gants existent en fonction de l'emplacement de la protection spécial chaîne.


  • Les gants de type A ont une protection sur le dos de la mains (métacarpes) qui doit respecter une taille minimum normée.


  • Les gants de type B ont une protection sur l’ensemble du dessus de la main (sauf le pouce) qui doit aussi respecter une taille minimum exigées par la norme.



Les gants tronçonneuse existant sur le marché professionnel sont généralement de type A, la protection anti-chaîne étant sur le dessus des métacarpes afin de permettre une bonne sécurité et un maximum de dextérité.

La classe des gants spécial tronçonneuse

La classe des gants permet d’indiquer la performance de protection des gants en lien avec la vitesse de la chaîne de tronçonneuse. Plus la classe est élevée plus la protection à le pouvoir de stopper une chaine tournant rapidement


  • Classe 0: vitesse de chaîne de 16 m/s
  • Classe 1 : vitesse de chaîne de 20 m/s
  • Classe 2 : vitesse de chaîne de 24 m/s
  • Classe 3 : vitesse de chaîne de 28 m/s


Pour imager cette vitesse, cela correspond à une vitesse de chaîne de 50 à 100 km/h……..

Les gants tronçonneuse sont généralement de classe 0 ou 1 et de classe 2 pour les plus performants.

Notre sélection de gants répondants à la norme EN 381-7 ou EN ISO 11393

La norme Anti piqûre ATSM F2878 - Manipulation de seringues

Une aiguille hypodermique, généralement utilisée avec une seringue, est creuse car son but est d'être utilisée pour injecter (ou aspirer) une substance sous-cutanée.


Elle est très fine, très coupante afin de transpercer la peau, il est donc aisé de comprendre que le risque de se blesser est très élevé dès que nos mains sont à proximité d'une telle aiguille.


De plus, les conséquences en cas de piqûre peuvent être extrêmement graves si cette même aiguille est porteuse de substances inadaptées voire contaminées. 


Il est donc indispensable de s'équiper des bonnes protections contre ce risque de piqûre.

Voici quelques explications sur les normes utilisées en la matière.

Piqûre ou perforation?

Les risques de piqure par aiguille hypodermique ou aiguille médicale sont très différents des risques de perforation détaillées dans la norme EN 388 (dernier des 4 chiffres sous le logo EN 388 avec le marteau)

En effet la classification "perforation" des gants de protection correspond à un test réalisé avec un poinçon de 4,5 mm sur lequel une force est appliquée afin de transpercer le gant. Ce poinçon s'appui donc directement sur la fibre des gants.


Une aiguille hypodermique fait entre 0,33 mm et 1,5 mm de diamètre et inévitablement si on utilise le même test de perforation, l'aiguille passera à travers la maille et ce quelque soit la résistance des fibres de cette maille.


Donc si la performance d'un gant noté 4 ou 5 à la perforation est directement liée à la performance de la fibre (et à l'enduction) dans laquelle est fabriqué le gant, il est dans le cas d'une protection à la piqûre indispensable de rajouter au gant une "couche technique" qui fait barrière au passage d'une aiguille de seringue.

Différentes technologies anti piqûres sont utilisées par les fabricants : Punkban, SuperFabric, Turtelskin,  l'idée étant d'intégrer aux gants une couche qui permet de stopper le passage d'une aiguille tout en gardant le maximum de souplesse. Equation compliquée sur ce genre de risque qui a pour conséquence d'avoir des gants assez rigides.

Cette protection peut être sur l'ensemble du gant ou, le plus couramment sur la paume et les doigts.

La norme ASTM F2878-10

Test Method for Protective Clothing Material Resistance to Hypodermic Needle Puncture ou en Français Méthode d'essai pour la résistance des matériaux des vêtements de protection à la piqûre d'aiguille hypodermique

Il n'existe pas de norme Européenne qui précise les performances d'un gant contre les piqûres, il est donc nécessaire de s'appuyer sur la norme Américaine ASTM (American Society for Testing and Materials)

Elle permet de définir la résistance du gant (ou plus précisément de la protection intégrée dans le gant) contre la perforation d'une aiguille hypodermique.

Le test est effectué avec une aiguille de gauge 25 (diamètre de 0,5 mm) qui est positionnée à un angle de 90° du matériau à une vitesse de 50 cm/mn dans l'objectif de le perforer.

Le résultat ou la performance est indiqué en newton et est classé de 1 à 5 (5 étant le plus résistant)

Notre sélection de gants répondants à la norme Anti piqûre

.

La norme EN 455 - Gants médicaux à usage unique

Dispositions du Code de la santé publique sur les dispositifs médicaux

Les gants jetables utilisés dans le domaine médical ont pour but de protéger l'utilisateur de la même façon que les autres gants classés dans les EPI "Equipement de protection individuel" mais ils doivent en plus protéger le patient de toute contamination extérieure (contamination croisée).

Nous n'aborderons ici que le sujet des gants d'examens non stériles, les gants médicaux stériles faisant partie d'un autre domaine lié au monde de la chirurgie.

Cette norme est déclinée en quatre parties 455-1, 455-2, 455-3 et 455-4 et à pour objectif de s'assurer que l’utilisateur-trice utilise des gants de qualité pour les examens médicaux.

La norme EN 455-1 - Etanchéité

Cette norme concerne l'étanchéité des gants et est basée sur le principe d'échantillon défectueux ne devant pas dépasser 1,5%. Cette Norme permet donc de valider une certaine qualité dans la fabrication se traduisant par l'absence de trous dans les gants.

La norme EN 455-2 - Intégrité

Cette norme concerne les propriétés physiques des gants et permet de garantir une taille minimum et une intégrité du gant même après étirement. Il s'agit la de la qualité du matériau utilisé.

La norme EN 455-3 - Biocompatibilité

Cette norme permet d'évaluer la biocompatibilité des gants et, en particulier, la teneur en protéines extractibles des gants contenant du latex naturel. Il s'agit de prévenir de tout risque d'allergie

La norme EN 455-4 - Durabilité

Cette norme traite de la durée de conservation des gants médicaux en donnant une date limite d'usage. Il s'agit de s'assurer que les gants seront utilisés dans les meilleures conditions.

Notons que la norme EN 455 ne prévoit pas de test contre les virus, il faut dans ce cas se référer à la norme EN 374-5

Notre sélection de gants répondants à la norme EN 455 Médical

La norme EN 421 - Milieu radioactif

Cette Norme définit les critères spécifiques pour les gants utilisés face à des risques de contamination radioactive et les radiations ionisantes.


Contamination radioactive

Pour ce qui concerne la contamination radioactive, les gants doivent subir avec succès le test de pénétration de la norme EN 374, c’est-à-dire être parfaitement étanches et pour les gants utilisés en enceinte de confinement subir un test d'étanchéité à l'air sous pression.



Rayonnements ionisants ou radiations ionisantes

Pour prétendre à protéger contre ces rayonnements, les gants doivent contenir une certaine quantité de plomb ou de métal équivalent et cette donnée doit être indiquée sur le gant.

La norme EN 16350 - Protection Antistatique ESD

Cette norme européenne plus précisément nommée EN 16350 : 2014 concerne les gants qui sont utilisés dans un environnement dit ATEX (ATmosphère EXplosive) c’est-à-dire dans un environnement où le risque d'explosion est important en raison de la présence de poussières et de solvants.

Le risque dans ce cas est que les gants se chargent d'électricité statique (accumulation électrostatique) et provoquent une étincelle dévastatrice.


Cela concerne également (mais la norme reste moins précise) les gants utilisés pour la manipulation des dispositifs électroniques afin d'éviter les charges électrostatiques ESD (Electro Static Discharge) qui endommageaient ces systèmes.

L'idée est donc de s'assurer que les gants ne "retiennent pas » de charge électrostatique.


Les gants concernés sont donc testés selon la méthode de test EN 1149-2 qui permet de mesurer le niveau de résistance des gants qui doit être inférieur à 100 méga-ohms.


Important : Celui qui porte ces gants doit être relié à la terre avec une résistance verticale inférieure a 1.0 x 108 Ω (ex. Chaussures et vêtements adéquats)

Notre sélection de gants répondants à la norme EN 16350 Electrostatique